Interview de S.D Perry

4

Aujourd’hui nous vous proposons une « interview » avec S.D Perry, l’auteure des 7 livres Resident Evil, que nous avons réalisés en mars dernier. Bien que nous n’ayons pas eu la chance de la rencontrer personnellement, cet échange fut un très bon moment de partage puisqu’il s’agit d’une personne vraiment fantastique et très accessible. Elle a donc accepté de répondre à quelques unes de nos questions :

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Bien sûr ! Je m’appelle SD Perry, pour Stephani Danelle, mais habituellement on m’appelle Danelle ou SD; je suis écrivain et j’ai 47 ans. Je vis en Oregon avec mon mari et mes deux enfants.

A quel âge avez-vous écrit votre premier roman et lequel était-ce?

Mon premier livre a été une collaboration avec mon père, Steve Perry, qui est un écrivain de science-fiction. Nous avons adapté un roman graphique Aliens en forme de livre, appelé Aliens : The Female War. J’avais 20 ou 21 ans.

Comment avez-vous découvert la série Resident Evil?

J’étais une fan du premier jeu quand il est sorti et étais encore en train de traverser le manoir quand on m’a offert la possibilité d’écrire des adaptations.

Comment est venue l’idée d’écrire les romans Resident Evil? Vous a t’on contacté ou est-ce un choix personnel?

J’ai été contactée par un éditeur chez Pocketbooks. Pour toute adaptation, quelqu’un doit acheter ou louer les droits d’édition de la société mère, puis engager quelqu’un pour écrire les nouvelles. Ainsi, Pocket a loué les droits de Capcom, puis m’a contacté. J’ai eu de la chance!

Combien de temps vous faut-il pour écrire un roman Resident Evil ?

J’ai écrit ces livres quand j’avais la vingtaine, alors je pouvais me permettre de rester debout toute la nuit … chacun m’a pris environ un mois. Aujourd’hui, ça me prendrais beaucoup plus de temps.

Vos livres sont connus de tous les fans de la saga Resident Evil, aimeriez-vous aujourd’hui écrire de nouveaux romans sur les nouveaux épisodes de la saga jamais novélisés ?

J’aimerais. Les livres Resident Evil étaient amusants à écrire et j’aimais jouer aux jeux.

Comment avez-vous connu chaque épisode des jeux novélisés ? En visionnant des vidéos ? En jouant ? En regardant jouer ?

J’ai beaucoup joué aux jeux et utilisé les guides de jeux pour me rappeler les détails que j’ai écrits.

Quelles étaient les limites fixées par Capcom au sujet des libertés que vous pouviez prendre en créant de nouvelles aventures ? (La crique de Caliban, Aux portes de l’Enfer).

Capcom n’avait pas grand-chose à dire sur le sujet. Je n’ai traité qu’avec mon éditeur qui m’a d’abord engagée pour écrire deux adaptations de jeux puis deux histoires inédites. Quand ces livres ont bien fonctionné, il m’a embauché pour en écrire plus.

Vous nous avez parlé du fait que certains choix, comme l’ajout du personnage de Trent, vous a été imposé. Est-ce que beaucoup de contraintes peuvent vous être imposées et comment arrivez-vous à les gérer ?

Oui, Trent était l’idée de mon éditeur. Il pensait que l’inclusion d’un personnage avec des motivations mystérieuses ajouterait de l’intrigue. À part ça, on m’a dit de ne pas m’étendre beaucoup. La seule note que j’ai reçue de Capcom, pour tous les livres, était de ne pas  trop en écrire sur le manoir du premier jeu car ils avaient apparemment leur propre histoire.

En ce qui concerne le personnage de Trent justement, quelle fin auriez-vous envisagé pour lui si d’autres romans avaient vu le jour ?

Bonne question ! Je ne suis jamais parvenu à un final pour Trent… Je crois qu’il essayait de faire tomber Umbrella de l’intérieur, mais que, grâce à ses plans et ses machinations, il aurait finalement fini par devenir le PDG de l’entreprise.

Quel a été le plus compliqué pour vous d’écrire ces livres ?

Probablement écrire le premier parce que je n’avais aucune idée de comment transformer un jeu vidéo en un livre. Il n’y avait pas de format, alors je me suis lancée et j’ai prétendu que je savais ce que je faisais.

Quel a été le personnage auquel vous vous êtes le plus attaché dans la saga ? Pourquoi ?

Je dirais Rebecca Chambers  parce qu’elle était si intelligente. Étant une jeune femme moi-même à l’époque, j’ai trouvé qu’elle était plus facile que les autres personnages à retranscrire en roman.

Et au contraire celui que vous avez le moins aimé ? Pourquoi ?

Je pense que je dirais Steve Burnside parce qu’il était tellement bête. J’étais heureuse de le tuer. 🙂

Quel a été le livre de cette saga que vous avez le plus aimé écrire ? Et pourquoi ?

J’ai vraiment aimé Caliban Cove parce que je devais composer l’histoire entièrement et que j’adore les aquariums ainsi que les monstres marins. De plus, je devais avoir un personnage qui devait se transformer en zombie et manger le visage de quelqu’un. C’était amusant.

Et au contraire celui que vous avez le moins aimé ? Pourquoi ?

Les derniers livres ont été plus difficiles car j’ai dû résoudre de façon générale toutes les erreurs de continuité créées par les nouveaux romans et les nouveaux jeux. Je n’aimais pas spécialement les livres, mais je me souviens d’avoir été vraiment stressée au moment où je suis arrivée à Zero Hour.

Quand on parle Resident Evil, on fait souvent référence aux jeux vidéo. Cependant, on trouve également les films. Qu’avez-vous pensé de l’adaptation de cet univers, aussi bien en films qu’en films d’animation ?

En fait, je n’ai vu qu’une partie du premier long métrage. Je suis vraiment fane de choses que lorsque je travaille dessus ; c’est ce que je suis engagée à faire, c’est mon travail. Au moment où les films ont commencé à sortir je travaillais déjà sur d’autres choses. De plus, les critiques étaient pour la plupart horribles.

Resident Evil est un jeux basé sur le survival horror. Cependant, depuis Resident Evil 4, il semble que Capcom ait décidé de se tourner un peu plus vers l’action que sur du survival horror. Comment trouvez-vous l’évolution de cette série ?

En toute honnêtement, je n’ai pas suivi les jeux depuis que j’ai arrêté d’écrire sur cette licence. Cependant, je préfère en général le survival horror au côté action. Je suis moi-même une fan d’horreur.

Un petit mot de conclusion ?

Je me sens très chanceuse d’avoir pu contribuer à un univers tellement aimé et je suis ravie que les gens aiment les livres. Quand je les écrivais, il ne me m’était jamais venu à l’esprit que 20 ans plus tard, les fans se soucieraient encore de ce que j’avais écrit. Merci beaucoup pour vos aimables questions.

Un très grand merci à S.D Perry de nous avoir accordé un peu de son temps et de nous avoir parlé de son expérience et son plaisir à écrire les romans de la saga. Vous trouverez une photo de l’auteure qu’elle nous a envoyé avec son déguisement d’Halloween qui est vraiment réussi.

À propos de l’auteur

HUNKxDeath

Mordue de cinéma, de livres et de Disney et en attente de sa lettre pour Poudlard !

4 commentaires

  1. Bonjour,

    C’est une interview sympa.
    Pour moi, la question que j’attendais d’avoir la réponse – et je suis à peu près sûr de ne pas être le seul – est :
    S.D. Perry pourrait-elle se replonger dans l’univers de Resident Evil en écrivant une suite ? Que ce soit une histoire inédite ou la novélisation d’un autre jeu vidéo de la série ?

    En tout cas ce serait chouette. 🙂

    • HUNKxDeath

      Bonjour !
      Merci à toi d’avoir pris le temps de lire l’article. Il est vrai que nous n’avons pas pensé à toutes les questions et celle-ci est assez pertinente. Après, au vue de mes conversations avec elle j’ai senti qu’elle adorait vraiment la saga et pour moi il est évident qu’elle pourrait s’y replonger. Mais voilà vue qu’elle est fan d’horreur et non d’action, je pense qu’elle aurait plus de mal à se plonger dans certains épisodes comme le 4, 5 et 6 qui sont moins axés vers le survival horror mais qu’elle pourrait facilement écrire une histoire inédite à condition que ce soit axé vers l’horreur. Enfin ce n’est que mon ressenti après nos échanges 😉

  2. Je vous remercie pour votre réponse. Peut être bien qu’avec le dernier Resident Evil VII, qui essaie de renouer un peu plus vers le survival-horror, nous aurions un sujet pour un nouveau livre.
    Il ne reste plus qu’à espérer 😀

  3. Peut-être aussi que S.D. Perry pourrait adapter resident evil revelations. C’est en effet l’un des rares jeux (de meme pour re7) qui ressemble aux premiers re (de re1 a re code Veronica). On ne sait jamais, l’espoir fait vivre…

Laisser un commentaire