Resident Evil 7: End of Zoe LE TEST (SPOILERS)

0

Le 12 Décembre un des deux derniers contenus téléchargeables de Resident Evil 7 a été rendu disponible, End of Zoe.
Revenons sur ce Nouveau et dernier chapitre de Resident Evil 7 ou la famille Baker a encore de quoi nous étonner !

ATTENTION !
Si vous n’avez pas encore joué à ce DLC ou si vous désirez ne pas vous en dévoiler l’intrigue, nous vous conseillons de ne pas lire ce qui suit, SPOILERS EN APPROCHE !

Ce nouveau chapitre débute alors que Zoé, après avoir été séparée de Ethan et Mia, erre dans la propriété des Baker, et s’apprête à muer à cause d’Evelyne.
Contrairement à d’autres personnages que nous voyons mourir en quelques secondes dans une gelée gluante noire, Zoé elle se « cristallise » si l’on peut dire.
Elle a le corps qui devient pâle, les cheveux blancs, et des sortes de cristaux qui apparaissent sur le corps (ingénieux procédé pour ne pas la rendre trop visiblement nue), et s’évanouit dans les marais.

Un nouveau personnage fait alors sont apparition, un membre de sa famille qui vient la sauver.
Nous pensions avoir vu le père, la mère, le fils et la fille, mais voici son oncle!
Il n’a qu’un objectif : sauver sa nièce à n’importe quel prix, en se débarrassant de quiconque se mettra en travers de sa route !

 

Oncle Joe
Joe Baker, le frère de Jack, est un original, et on comprend vite pourquoi il vit en ermite dans les marais.
Bricoler des armes, manger des insectes, tout cela c’est son quotidien, Koh-Lanta ce serait une partie de rigolade pour lui !
Et pas d’armes pour combattre non ma petite dame, ses poings suffisent. Quand Ethan s’arme en conséquence pour se débarrasser des infectés, Joe Baker lui y va à la main, en enchainant les uppercuts jusqu’à faire exploser la tête de ses adversaires, quelqu’un qu’il vaut mieux avoir pour ami, qu’on se le dise !

Pour le joueur, le paradoxe est assez intéressant en incarnant Joe.
Il incarne une véritable force de la nature, mais qui sans armes doit cependant faire face à une nature sans pitié qui pourra le décimer en quelques secondes.
Cet homme qui a poings nus peut tuer des infectés doit cependant faire attention de ne jamais baisser sa garde, une ouverture laissée aux monstres et c’est la catastrophe !

Mission Impossible.
Car il faut sauver Zoé, lui trouver un antidote, mais la route sera longue et laborieuse, et quelqu’un a d’autres projets pour Zoé, la bataille va faire rage.
A vu de nez, c’est Ethan Hunt qu’il faudrait aller chercher, car aller dans des marais, sans armes à feu, combattre des Alligators et autres carnassiers  avec ses poings et des lances de fortune, c’est carrément gonflé !

Là encore le joueur doit faire preuve de prudence et de tactique.
Trouver des éléments pour fabriquer une lance ou des soins n’est pas si courant, et les utiliser avec parcimonie est la règle.
On observe bien son environnement dès que l’on découvre une nouvelle zone, inutile de se lancer tête baissée dans l’aventure dès la 1ere partie, ce serait synonyme de suicide ou de chance insolente.
L’aspect survie porte bien son nom, le joueur dirige Joe tel un Robinson découvrant une île hostile et inconnue sur laquelle il se serait échoué.

Les lieux.
Des marais, dit comme ça, ça ne vend pas vraiment du rêve.
Et pourtant, tout se prêt à l’ambiance morbide durant cette virée nocturne: visibilité réduite, lieux d’habitation abandonnés. Même si l’on passe par des camps des équipes d’Umbrella (rappelons que ce scénario a lieu après Not a Hero, Chris Redfield et ses équipes sont déjà passés par là pour stopper l’hémorragie) , on voit vite le tragique destin qui attendait la plupart d’entre eux.
On sera heureux de redécouvrir certaines parties de la propriété des Baker, et voir ce qu’elles sont devenues après le départ d’Ethan.

Traverser une zone marécageuse en prenant garde à chaque alligator, en avançant au plus vite vers le moindre ponton de bois qui nous offrira un répit, et se rendre compte que des infectés y sont déjà, voilà ce qui vous attendra, le tout agrémenté de quelques ballades en bateau pour poursuivre votre Nemesis.

Jack, votre frère ennemi.
Car ce brave Jack Baker est encore parmi nous !
Et son objectif à lui, est de ne pas vous laisser Zoé, il veut la rapporter chez lui, dans sa maison, sa famille.
C’est donc une course poursuite et plusieurs combats « entre frères » qui auront lieu, afin de déterminer lequel des deux décidera comment tout cela se terminera pour Zoé, lequel choisir la « fin de Zoé ».

Durée de Vie.
Vous pouvez compter deux heures pour terminer ce DLC si vous aimez fouiller partout et que n’avez pas envie de foncer en quête d’une médaille d’un 100m marais.
La ballade est agréable et le temps passe vite, trop vite…on aurait aimé découvrir encore et encore plus de lieux, c’est le revers de la médaille quand l’expérience de jeu est intense.

Conclusion.
Personnellement c’est ce DLC que j’attendais le plus, frustré de ne pas savoir ce que Zoé devenait.
En pleine continuité scénaristique et visuelle du jeu principal et en sachant en conserver l’ambiance, ce DLC nous rassure avec son système de sauvegarde conservée, mais nous apporte son lot de nouveautés (nouvelles armes et soins), et nous amène à la survie pure et simple.
Il faudra trouver de quoi se défendre, dompter les zones dangereuses pour arriver au dénouement de ce chapitre final de Resident Evil 7, et toute bonne chose à une fin, il faut s’y résoudre.
Je dirais juste pour terminer que si le futur de la saga Resident Evil est basé sur cet épisode, je signe de suite !

End of Zoé est disponible depuis le 12/12/2017 en téléchargement, est inclus dans Resident Evil Gold et est inclus dans le Season Pass.

 

 

À propos de l’auteur

William Birkin

Collectionneur dans l'âme...

Laisser un commentaire