Resident Evil 7: Not A Hero LE TEST (SPOILERS)

0

Sorti le 12 Décembre en même temps que End of Zoe,  Not a Hero est l’un des deux derniers contenus téléchargeables de Resident Evil 7, mais celui-ci est totalement gratuit !

Annoncé dès la sortie du jeu Resident Evil 7 pour le printemps comme un contenu téléchargeable gratuit, Not A Hero a vite fait envie aux fans, tout d’abord car il a intrigué bon nombre d’entre nous avec ce Chris Redfield étrange (vrai ? faux ? clone ?) mais surtout par le fait de proposer immédiatement un contenu offert de la part de Capcom, qui ne nous a pas toujours habitué à ça ces dernières années, une bonne surprise !

Quelle ne fût pas la chute, lorsque tout d’abord le silence puis l’annonce que ce contenu était repoussé, avec enfin une date annoncée au 12 décembre, plus de 6 mois de décalage avec sa sortie initiale, alors l’attente en valait-elle la peine ?

ATTENTION !
Si vous n’avez pas encore joué à ce DLC ou si vous désirez ne pas vous en dévoiler l’intrigue, nous vous conseillons de ne pas lire ce qui suit, SPOILERS EN APPROCHE !

Nous incarnons donc Chris Redfield, le vrai, l’unique, après la fin de Resident Evil 7.
Membre d’Umbrella Corporation, qui a désormais cessé toutes ses activités pharmaceutiques et secrètes pour mettre à disposition ses moyens financiers et matériel afin de combattre ce qu’elle a engendré par le passé (original ! Il va falloir s’y faire), Chris part dans les mines situées près de la propriété des Baker.


La mission.
Si Chris doit s’aventurer dans les profondeurs de la terre ou l’on pensait que Ethan avait déjà fait le ménage, c’est par ce que 3 membres de son équipe y sont portés disparus alors même qu’ils partaient appréhender Lucas Baker, il va falloir aller sauver ses camarades d’un tragique destin.

Lucas Baker.
Bon nombre d’entre nous furent frustrés de ne pas savoir ce qu’il advenait de Lucas à la fin de Resident Evil 7.
Après avoir joué avec Ethan dans la propriété familiale, il disparait afin de n’être mentionné que tout à la fin, dans des documents trouvé dans les mines, on comprend alors qu’il n’est pas victime et juste sadique, mais aussi complice de ce qui se trame dans cette histoire, puisqu’il transmettait des rapports sur Evi à une organisation appelée Connections.
Désormais retranché dans son antre que sont les mines, Lucas joue avec Umbrella Corporation et ses membres, et tient dans sa main le sort des 3 membres de l’équipe de Chris que ce dernier entend bien sauver.
Toujours aussi sadique, Lucas ne facilitera pas la tâche de Chris et lui tendra de nombreux pièges à sa sauce afin de l’anéantir.

 


Les lieux.
Quand on y réfléchit, on avait vu peu, très peu de choses des mines dans ce passage avec Ethan, et Chris nous montre donc tout l’envers du décor, en s’enfonçant encore plus profondément dans la terre.
On découvrira aussi vers la fin des laboratoires ou étaient menées des expériences, mais au final tout s’apparente plus à un terrain de jeux pour Lucas ou il a disséminé ses pièges et ses éléments de décors macabres.
Variés et sombres, les décors savent astucieusement jouer des effets de lumière pour procurer un sentiment de claustrophobie sans qu’il ne devienne trop oppressant ou désagréable.


Gameplay.
Alors que End of Zoe reprend les codes du jeu principal, Not a Hero quand  à lui choisit une toute autre interface visuelle de jeu.
Certes le jeu reste à la 1ere personne, mais à la différence qu’un masque d’opération spéciale sépare notre personnage du monde réel, à la façon d’un Metroid prime, s’y affichent donc notre santé, nos munitions et d’autres informations spécifiques aux lieux visités.
Car le but est aussi de proposer de nouvelles choses, et certains lieux sont remplis de gaz mortel, d’autres sont dans l’obscurité, et il vous faudra trouver ces accessoires supplémentaires à rajouter à votre masque afin de pouvoir pénétrer dans ces zones, votre masque s’adaptant alors aux lieux et enclenchera la vision nocturne si nécessaire ou vous préviendra lorsque votre réserve d’oxygène baisse et atteint un stade critique.
Bien qu’appréciant la nouveauté, je n’ai pas trouvé cette idée lumineuse, et j’aurais pu m’en passer.
Je ne fais en tous cas pas partie de ces personnes ayant ressenti un quelconque malaise avec ce mode de vision du personnage.


Bestiaire et moyens de défense.
Rien de bien fantastique à ce niveau, on trouvera la présence de nouveau infectés qui nécessitent des cartouches spécifiques pour les abattre (le reste étant inutile face à eux) et donc plus rares à obtenir, à ce niveau nous restons au même niveau que le jeu, peu d’innovations vraiment notables.

Pour se défendre, outre son pistolet puissant, Chris aura le fameux Thor’s Hammer, fusil surpuissant dont une simple cartouche peut éliminer la plupart des menaces biologiques (fusil qui pourra être modifié pour une efficacité accrue en récompense d’une 1ere partie terminée, avec une précision en baisse en revers de la médaille).
Plusieurs types de grenades sont aussi à disposition afin de tuer ou juste immobiliser des hôtes trop gênants trouvés sur le chemin.

Scénario.
Alors qu’il se rend dans les mines pour sauver ses camarades, très vite Chris se retrouve lui aussi piégé à la merci de Lucas, lorsque celui-ci lui colle une bombe au poignet.
Alors que Chris retrouvera ses camarades pour les voir mourir un par un devant ses yeux par la faute d’un Lucas complètement dérangé, il aura lui même une épée de Damoclès au dessus de la tête en devant trouver un moyen de se débarrasser de cet engin de mort qu’il porte à la main.
Une fois qu’il en est débarrassé commence alors la chasse à l’homme, dont le seul but est de retrouver et de capturer Lucas (ce qui laisse Chris sceptique, Umbrella voulant l’avoir vivant) afin de l’empêcher de continuer à nuire et de transmettre certaines informations dangereuses sur Evi aux Connections.
Après avoir déjoué ses pièges, Chris retrouve donc Lucas, en chair et en os, mais plus pour très longtemps.

La fin me laisse assez sceptique, entre un cliché inévitable de Lucas qui s’injecte de quoi se transformer en monstre énorme pour combattre Chris, et le fait d’avoir inclus une mécanique très bien faite avec la présence d’un gaz mortel qui consiste à limiter le temps de la fin de ce même combat, il faut vite achever Lucas sous peine de mourir asphyxié, ça c’est une nouveauté qui m’a pris au dépourvu lors de ma 1ere partie et qui a bien failli avoir ma peau !
Comme vous vous en doutez, Chris se charge de régler son compte à Lucas, et empêche la transmission des données, empêchant ainsi qu’elles ne soient utilisées à de funestes fins.
La fin nous montre Chris, devant une photo de famille des Baker, accentuant alors l’effet victime du reste de la famille Baker face à tout ces événements.


Conclusion.

Ce contenu additionnel était attendu au tournant, la raison invoquée par Capcom de sa sortie repoussée ayant été de travailler encore plus étroitement dessus afin d’offrir aux joueurs une expérience qu’ils méritent.
Le rendu final est graphiquement bon, le gameplay agréable et retrouver Chris Redfield et en savoir plus sur cette nouvelle Umbrella est plaisant, mais les tentatives d’innovations (qu’il faut bien souligner, car elles sont désormais trop rares dans le monde du jeu-vidéo) ne font malheureusement pas toujours mouche, et la saveur finale ne me laisse pas une impression si fantastique que ça.
Il faut cela dit modérer ces propos en rappelant que ce contenu est GRATUIT, un cadeau offert aux joueurs, et c’est une très bonne chose que d’avoir ce genre de surprises de nos jours ou chaque DLC est payant, quelle qu’en soit sa qualité et sa durée de vie (qui sera ici de 1h30/2h selon votre façon de jouer).
D’un point de vue scénaristique indispensable à l’histoire de Resident Evil 7, le fait de l’apprécier dépendra énormément du style de jeu que recherchent les fans de Resident Evil.

Not A Hero est disponible depuis le 12/12/2017 en téléchargement GRATUIT.

 

À propos de l’auteur

William Birkin

Collectionneur dans l'âme...

Laisser un commentaire