Resident Evil: The Mercenaries 3D (2011)

ban

Après avoir vu la saga Resident Evil prendre plusieurs formes, du survival-horror au pur jeu d'action, en passant par le rail-shooter, nous pensions tout avoir vu. C'était sans compter sur l'apparition de Resident Evil - The Mercenaries 3D, sorte de mode mercenaire propre à la série, décliné en jeu à part entière cette fois-ci.

Test rédigé par Taz.

In ze pocket

screen001

Les derniers Resident Evil sortis sur console portable furent Resident Evil Gaiden et Resident Evil Deadly Silence. Le premier, mêlant maladroitement bonnes intentions et limitations techniques trop handicapantes avait laissé un amer souvenir aux joueurs. Le deuxième, réussite totale mais néanmoins remake, prouva au monde entier qu'un Resident Evil sur console portable avait toutes ses chances d'être efficace.

Resident Evil The Mercenaries 3D, concentré d'action sans fil conducteur, remplit-il son rôle d'étendard de la série sur Nintendo 3DS, ou au contraire, nous fait-il passer l'envie d'en voir plus ? Voyons ça dans la suite.

Comme sur console de salon, qu'ils disaient !

screen004

Graphiquement, le jeu est vraiment réussi. On reconnaît parfaitement les environnements bien connus de Resident Evil 4 et Resident Evil 5, ainsi que les personnages. Pour ma part, je profite mieux du jeu en désactivant la 3D (le slider d'intensité de la 3D n'étant au final pas très sensible), mais c'est une question de goût. La maniabilité est agréable après un léger temps d'adaptation, mais particulièrement bien optimisée malgré l'absence de stick droit. Le système de combat est bien pensé, ni révolutionnaire ni archaïque, juste comme il faut.

Le passage à la 3DS est, techniquement du moins, réussi. On peut difficilement faire mieux, en tout cas pour le moment.

"C'était pas ma guerre !"

screen002

Les premières missions sont en réalité des tutoriaux, au nombre de dix. On y apprend à se déplacer, à tirer, mais aussi (et c'est une première dans l'histoire de la série), à tirer en se déplaçant. En résumé, on nous explique les bases du jeu, et les habitués du mode mercenaire boucleront bien vite ces quelques missions.

Pour le jeu lui-même, le but principal est le scoring, pur et simple. Vous choisissez une mission qui consiste à tuer le plus d'ennemis possible pendant le temps imparti, temps que vous pouvez gagner en trouvant des sortes de tours ornées d'une "montre", que vous détruirez d'un geste à peine exagéré (tout un programme). Une fois le choix de la mission effectué, vous sélectionnez votre personnage, et vous voilà dans une arène, entouré d'ennemis à déglinguer sans remords, dans la seule optique de marquer des points afin de débloquer d'autres missions et d'autres personnages.

screen003C'est avec plaisir que nous retrouverons Chris, Claire, Jill, Rebecca, Barry, Wesker, Krauser et Hunk, venus spécialement nous montrer leur arsenal personnel et autres coups spéciaux et uniques.

Vous avez bien lu, rien d'autre à se mettre sous la dent que la trentaine de missions, répétitives et lassantes au bout de quelques minutes. La seule "nouveauté" est une sorte de petite animation du personnage, qui apparaît en pressant X pendant le jeu. A la fois surprenant et pathétique, c'est à se demander si Capcom n'est pas en manque d'idées à tel point qu'ils osent intégrer un supplément aussi grotesque et inutile à un Resident Evil.

Un mode réseau est présent, et vous offrira une expérience multijoueur qui relèvera un peu l'intérêt du jeu, mais qui ne justifiera certainement pas son prix, bien trop élevé pour un tel soft. Il reste malgré tout très agréable et ravira une fois de plus les amateurs de scoring.

Si j'avais su j'aurais pas venu

Resident Evil The Mercenaries 3D n'est, malheureusement, pas encore le Graal attendu par les amateurs de jeu nomade. Ne vous attendez pas à un soupçon d'histoire ni à d'éventuelles révélations sur la série, ici place à l'action non-stop. Découpé sous forme de missions, à l'image du mode mercenaire des Resident Evil 4 et Resident Evil 5, The Mercenaries 3D ravira peut-être les fans des deux épisodes pré-cités et les gamers adeptes du scoring, mais laissera les joueurs des débuts au mieux indifférents, au pire déçus de ce tournant pris par Resident Evil.