Depuis le 22 Janvier, Capcom a mis à disposition des joueurs PS5 une démo gratuite et jouable de Resident Evil Village.

 

Sony a la priorité !
A ce jour encore, seuls les possesseurs d’un PS5(denrée rare s’il en est) sont encore en capacité de télécharger cette démo jouable.
Intitulée Maiden, cette démo nous met dans la peau d’une jeune femme « de la région » et débute dans un cachot du château.

ATTENTION: Bien que cette démo ai un mois d’ancienneté, si vous désirez y jouer pour la 1ere fois bientôt, sachez que l’article comporte des spoilers !

Le but est simple: s’échapper pour ne pas moisir et pourrir dans les sous sols de ce château ancien, car l’issue de notre sort ne fait aucun doute une fois les autre cellules visitées: instruments de torture, corps mutilés ou découpés, aucun être en vie à l’horizon, on est en collocation uniquement avec des cadavres, l’ambiance et posée.

Rapidement, on parvient à s’échapper du quartier des prisonnier/torturés,  où le recueil du sang à l’air d’être la priorité des bourreaux: bacs et autres cuves sous les corps, matériel et autre médicaments pour les conserver en vie le plus longtemps possible, il était temps de fuir notre geôle !
Juste avant, on reviendra sur notre parole car non, il y a autre chose de vivant dans le coin, qui grogne et gronde contre la porte de sa cellule sans qu’on ne puisse voir quoi car tout a été barricadé sans doute pour éviter la fuite dudit monstre…
On notera le retour de la pince coupante et du crochet pour découper/ouvrir/crocheter tout ce qui peut l’être, comme ce fût le cas dans Resident Evil 7, Resident Evil 2 Remake et Resident Evil 3 Remake.

Après un passage par un entrepôt de tonneaux qui n’a pas l’air de contenir que du vin, et avoir été le témoin d’une fin de repas mêlant luxe(au vu de la vaisselle utilisée) et horreur(au vu des restes sanguinolents dans les assiettes), un document nous confirme l’étrangeté des lieux mais aussi de ses propriétaires.
Les documents ont bel et bien leur place(au moins 5) pour nous mettre dans l’ambiance en nous informant que le château n’est dirigé que par des femmes semblant ne pas apprécier la lumière du jour mais plutôt le sang frais !

Quelques phases d’exploration mêlant passages secrets et nécessitant de ramper dans des tunnels de fortune plus tard, nous voici arrivés dans une chambre, et il semblerait que la fortune fassent partie de l’héritage Dimitrescu à en juger par le raffinement et les dorures de tout le mobilier et décor de ce château.
C’est pas Versailles ici ? Ca pourrait lui faire concurrence pourtant !
On trouve même un pendentif qui nous appartenait avant d’être fait prisonnier sur un joli guéridon, il était censé nous protéger du mal mais sa non efficacité n’est plus à prouver étant donné qu’on a malgré tout fini dans un cachot peu de temps auparavant.

Chaque tiroir ou placard pouvant être ouvert l’est, tout document ou objet pourrait s’y cacher et nous sauver la mise.

Arpentant un couloir, visitant le hall gigantesque(« Wow, what a mansion! »), la plupart des portes sont verrouillées, sauf une au 1er étage nécessitant un objet pour la débloquer: un oeil pour compléter un visage gravée dans la porte.
Graphiquement, c’est une confirmation avec ce lieu: le jeu en met plein la vue, c’est une véritable démo visuelle qui nous est donné là.
Le rez de chaussé n’est pas rassurant non plus, entre une tenue identique à la nôtre qui brûle dans la cheminée et un document listant des candidates dont la majorité sont « rejetées », et pour finir une tasse dont le fond rouge sang ne laisse planer aucun doute au sujet de son contenu passé…il ne fait pas bon être une jeune femme dans ce village et encore moins être repérée comme « candidate » par les Dimitrescu.
Rajoutez à cela un rire féminin démoniaque qui résonne dans le hall quand vous descendez les escaliers, on sait que nous ne sommes clairement pas seuls dans la demeure.
Une porte ouverte menant à une salle à manger nous laisse entrevoir un espoir de sortie de ce cauchemar via une porte donnant sur la cour, mais il nous manque la clé…un nouvel objet à trouver donc.
Heureusement un examen minutieux de la table et plus spécifiquement d’un verre nous montre son contenu caché, à savoir une bague sur laquelle est fichée une sorte d’oeil, voici de quoi ouvrir la porte du 1er étage !

Nous voici partis pour le 1er étage, mais à peine arrivons nous dans l’escalier que quelqu’un est déjà en train de le monter, semblant presque flotter sur les marches, armée d’un couteau…autant garder ses distance tout en observant, finalement cette « personne » disparaitra tout simplement une fois arrivée au 1er étage, devenant poussières qui s’envolent sous nos yeux, déroutant !
L’oeil placé, la porte s’ouvre sur une très jolie pièce qui semble dédiée au vin, puisque des bouteilles remplissent une partie du mobilier de la pièce, et qu’un document explique que le vin produit par les Dimitrescu est réputé pour son gout unique grâce à un ingrédient secret qu’on ne voudrait peut-être pas connaître.
Le même document explique même qu’un millésime spécial de ce vin appelé « Saunguinis Virginis » existe, soit en Français « Sang de vierge » ou en Anglais « Maiden’s blood », le titre de la démo est donc éloquent: nous dirigeons une de ces jeunes filles repérées puis utilisées par Alcina Dimitrescu, actuelle Châtelaine.

Après ces révélations, s’enfuir redevient la priorité, il faut retourner au rez de chaussé  après voir trouvé la clé ouvrant la porte menant à la cour qui nous était bloquée auparavant.
En descendant les escaliers, une voix se fait entendre, celle à qui appartenait le rire entendu au même endroit précédemment, et un « Je te vois » confirme que nous allons sans doute bien faire connaissance avec sa propriétaire.
Et en effet, arrivé au milieu du hall, le processus inverse que celui observé précédemment se produit sous nos yeux: poussières qui se rassemblent pour composer une personne, une des « filles » de Lady Dimitrescu, elle déclare « ne pas pouvoir attendre le dîner », ne laissant aucun équivoque sur sa faim !
Et si vous n’êtes pas assez rapide pour fuir, elle se fera une joie de vous attraper pour vous « croquer »  car impossible pour vous de vous défendre, vous êtes sans armes et donc vulnérable à souhait!


Ayant trouvé refuge dans la salle à manger, il nous tarde d’utiliser la clé sur la porte de sortie: sitôt dit, sitôt fait !
Et…ce n’est pas la liberté qui s’ouvre devant nous, mais l’arrivée de la gigantesque Lady Dimitrescu qui nous barre le passage et se dit ravie « d’enfin nous rencontrer » tout en devant se baisser pour passer dans l’encadrement de la porte, avant de nous attraper par le cou et nous lancer un point rempli de griffes rétractables géantes en pleine figure, la démo se terminant sur cette attaque dont on ne connait pas l’issue.

 

En résumé:

Pour cette démo, comptez entre 15 et 20 minutes de jeu si vous désirez la découvrir de fond en comble en trouvant tous les documents  par exemple.
Sans cela, une fois faite une première fois, vous pourrez en venir à bout trois fois plus rapidement, mais rappelons que ce n’est qu’une mise en bouche.
Il est agréable de refaire le démo plusieurs fois pour tester des possibilités ou fouiller et être certain de rien manquer.

Le jeu fait bien suite à Resident Evil 7 pas seulement par son scénario, mais aussi par son gameplay comme son ambiance: vue 1ere personne, lieux et personnes inconnues qu’on découvre, documents réguliers, etc…

La démo permet de tester et voir plusieurs choses(qui seront ou non retenues dans le jeu final) comme par exemple:
-Le fait de voir sa vie se régénérer si l’on reste tranquillement sans bouger après un combat, combat au cours duquel vous verrez l’écran changer de couleur et se maculer de gouttes de sang si vous êtes touché. Les tâches de sang seront d’ailleurs visibles au sol.
-Il est possible de générer le dialogue « ne pas pouvoir attendre le dîner » et un combat avec la « fille » avant même de trouver la clé menant dehors, pour cela il suffira de la suivre qui remonte les escaliers, la suivre de très près et au lieu de « s’évaporer » elle vous attaquera de suite.(lorsque vous montez placer l’œil sur la porte). Ça ne l’empêchera pas de vous attaquer de nouveau quand vous redescendrez.
-Impossible de rattraper les personnes que l’on voit/Entend de loin, comme au tout début dans la pièce ou on trouve des restes de repas, ou lorsqu’on va pour sortir de la chambre du château. C’est scripté, inutile de courir comme un dératé vous ne verrez rien de plus.
-Grahiquement, le jeu envoie du lourd et c’est encourageant que Capcom gère chaque fois mieux son RE Engine, la PS5 aidant aussi bien entendu.
-L’ambiance est glauque, morbide, horrifique, parfait !

Capcom France a bien précisé que cette démo n’est pas un extrait du jeu final.
La précision a aussi été faire qu’une nouvelle démo sera disponible dès le printemps et sur toutes les plateformes cette fois.
Le printemps débutant fin mars, il nous reste un mois de patience environ avant de pouvoir de nouveau nous mettre en immersion dans Resident Evil VIIIage, vivement qu’on y soit !

William Birkin

William Birkin

Collectionneur dans l'âme...